De la Gaule antique à la Gaule médiévale: naissance de la France

La France contemporaine se réclame encore de la Gaule qui lui a légué ses « frontières naturelles » et une grande partie de ses symboles, comme le coq gaulois.

Monument aux Girondins, Bordeaux

Monument aux Girondins, Bordeaux

Le terme Gaule, Gallia en latin, désigne l’ensemble des pays habités par les celtes Galli, les Gaulois. Il faut distinguer deux Gaules: la Gaule transalpine correspondant à la France des frontières naturelles, limitée par le Rhin, la Méditerranée, les Alpes, les Pyrénées et l’Atlantique; la Gaule cisalpine correspondant à l’Italie septentrionale mais n’ayant pas une identité particulière, car intégrée très tôt à Rome, vers 200 avant J.-C.

La Gaule celtique: les « origines »

Les Celtes ont atteint la Gaule, dès l’âge de bronze, mais l’expansion des groupes celtiques en Occident date du Ve siècle avant J.-C. Ils essaiment dans l’Europe occidentale, de la péninsule italienne aux îles britanniques et des montagnes des Balkans à la péninsule ibérique, par une succession de mouvements. La Gaule proprement dite représente le territoire celtique le plus étendu et le plus cohérent de l’Antiquité.

Les Gaulois vivent à l’état tribal sans véritable structure citadine, du moins jusqu’à la conquête romaine. Ils n’ont pas non plus d’organisation politique stable. D’ailleurs, les Romains s’appuient sur ces faiblesses lors de leur conquête de la Gaule. En revanche, la force de la religion gauloise est un point d’appui des populations celtiques pour lutter contre les envahisseurs romains.

Les Gaulois n’ont jamais été fermés sur eux-mêmes. Ils entretiennent des rapports commerciaux avec les peuples du bassin méditerranéen. L’entrée de la Gaule dans le monde méditerranéen et hellénique a précédé de loin la conquête romaine et a préparé la voie de celle-ci. L’exemple le plus frappant est celui de la cité phocéenne de Marseille qui est la porte d’entrée de la civilisation grecque sur le monde celte du sud de la Gaule.

La Gaule romaine, naissance d’un nouveau peuple

C’est à l’appel des Marseillais, victimes de la piraterie ligure et des incursions de leurs voisins celtes, que les Romains interviennent en Gaule méridionale. En 118 avant J.-C., la conquête des rivages méditerranéens de la Gaule transalpine est achevée. La région ainsi annexée est d’abord appelée Provincia, puis « Province de Narbonnaise ». Jules César se sert, plus tard, de cette région comme point de départ pour conquérir l’ensemble du territoire.

En 51 avant J.-C, les campagnes de César victorieusement achevées, la Gaule est déclarée province romaine. La province de Narbonnaise lui est agrégée. En 27, Auguste reprend l’ancienne division tripartite de la Gaule, décrite par Jules César, et distingue ce que les Romains appellent désormais les trois Gaules: Belgique, Celtique et Aquitaine.

Au IVe siècle, le christianisme devenant la religion officielle de l’Empire romain, la Gaule est divisée en deux diocèses: le diocèse des Gaules au Nord et le diocèse de Viennoise au sud. La langue latine remplace peu à peu les dialectes celtiques. Des villes voient le jour sur tout le territoire, avec leurs constructions de pierre et leur édifices publics. Les Gaulois, en devenant gallo-romains, ne renient pas leurs traditions propres. Ainsi, la religion gauloise reste un caractère d’identité très fort.

Devenue romaine, la Gaule ne perd pas sa personnalité mais les Gaulois font preuve d’une capacité exceptionnelle d’assimilation. La Gaule n’est plus peuplée de Gaulois mais bien de Gallo-romains.

Les invasions barbares: la domination franque

Quand en 407 arrive la grande vague de peuples germaniques, les Romains ont déjà introduit de nombreux barbares en Gaule, à titre de fédérés. Ceux-ci choisissent de s’établir sur place. La civilisation romaine exerce un très fort attrait sur les chefs germains. Peu à peu, les populations gallo-romaines et germaniques finissent par se mélanger. Ainsi, les mariages mixtes, qui sont interdits par la loi romaine, commencent à se multiplier dès le Ve siècle. Au VIIe siècle, la fusion est faite et s’accompagne d’une profonde acculturation.

Au lendemain des grandes invasions, la Gaule est donc divisée en plusieurs royaumes: celui des Wisigoths au sud, des Burgondes à l’est, des Francs au nord et des Alamans sur le Rhin. Mais, entre 481 et 511, Clovis, chef franc, réussit à rassembler toute la Gaule sous son autorité, à l’exception de la Provence, occupée par les Ostrogoths.

La Gaule mérovingienne: un idéal perdu

Cette unité rétablie ne cesse alors d’être un idéal que les rois francs cherchent à atteindre mais que rarement ils obtiennent. En effet, selon la loi franque, le royaume doit être divisé entre tous les héritiers mâles à la mort du roi; et Clovis a quatre fils. La Gaule est donc partagée en autant de royaumes. L’unité de la Gaule n’est à nouveau une réalité qu’avec le maire du palais Charles Martel, en 739. A sa mort, elle est encore perdue mais son fils Pépin devient roi des Francs en 751, sur un territoire proche de celui de la Gaule.

Avec les conquêtes de Charlemagne, la Gaule n’est plus qu’une région noyée dans l’immensité de l’Empire. Dès 843, au traité de Verdun, l’ancienne Gaule est partagée entre la Francie occidentale de Charles le Chauve et la Francie médiane de Lothaire. Petit à petit, Charles le Chauve grignote les terres de son frère et reconstitue approximativement le territoire de la Gaule mais désormais il porte le nom de royaume de France. Au début du XIIIe siècle, le roi des Francs devient le roi de France.

Mais, pour autant, la Gaule n’est pas morte puisque son souvenir sacralisé sert aux souverains pour justifier leurs velléités de conquête: il faut retrouver les frontières de l’ancienne Gaule, les frontières naturelles de la France. Aujourd’hui, on peut dire qu’elles sont en grande partie atteintes. Seuls les territoires de l’actuelle Belgique manquent pour ressusciter la Gaule mythique.

Sources:

Jacques LE GOFF: « La France » – Lucien MUSSET: « Les Francs », in Dictionnaire du Moyen Age, histoire et société, Encyclopaedia Universalis, Albin Michel, Paris 1997

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s