Le monastère de Poblet, chef d’oeuvre de l’art cistercien catalan

A l’ouest de Barcelone, le monastère Santa María de Poblet, fondé en 1153 par les moines de Fontfroide, est l’une des plus grandes abbayes cisterciennes.

Clocher du monastère de Poblet

Clocher du monastère de Poblet

Le monastère Santa María de Poblet est l’une des plus grandes abbayes que l’art cistercien ait produites, en particulier grâce au rôle prépondérant de la dynastie des rois d’Aragon dans son édification. En effet, le monastère de Poblet leur sert de nécropole, à partir de Raymond-Bérenger IV (1113-1162).

Lors de la fondation du monastère, quelques bâtiments provisoires sont construits. Ils sont remplacés, à partir de 1166, par une abbaye d’une ampleur digne de la nouvelle dynastie aragonaise. Le programme est donc très ambitieux.

Un monastère conforme au modèle bernardin

Les travaux commencent par l’abbatiale. Elle possède un vaste chœur à déambulatoire et chapelles rayonnantes, destiné à accueillir les nombreux moines appartenant à la communauté. L’esprit de saint Bernard y est bien vivant, aussi bien dans l’austérité décorative que dans l’organisation générale des bâtiments.

L’agencement du monastère de Poblet est typique des monastères cisterciens, tourné vers une vie autarcique des moines, avec tous les bâtiments nécessaires à leur emplacement traditionnel. Ainsi, accolé à l’abbatiale, se trouve l’inévitable cloître, construit au fur et à mesure de l’édification des bâtiments monastiques qu’il dessert : la salle capitulaire et la salle des moines, toutes deux datant du début du XIIIe siècle ; le réfectoire (vers 1225) et le vaste dortoir charpenté (milieu XIIIe siècle). Cet ensemble est entouré d’une première enceinte qui le sépare des bâtiments ouverts aux laïcs, c’est-à-dire le palais abbatial, l’hôtellerie, l’hôpital et la chapelle Sainte-Catherine. Au delà de la deuxième enceinte, se trouve le village.

Les débuts du gothique espagnol

Si l’abbatiale de Fontenay, construite vingt ans plus tôt en Bourgogne, est encore romane, celle de Poblet utilise déjà les techniques gothiques. Ainsi, les collatéraux sont voûtés sur croisée d’ogives bien que la nef soit encore pourvue de berceaux brisés. Toutefois, l’ensemble est très homogène, excepté pour la tour de la croisée, construite plus tardivement, au cours XIVe siècle. L’art gothique pénètre en Espagne notamment grâce à l’architecture cistercienne de Poblet.

Le panthéon des rois d’Aragon

Dès sa fondation, le monastère de Poblet est lié à la Reconquista en Catalogne. Raimond-Bérenger IV, comte de Barcelone et roi d’Aragon, veut créer le monastère comme un acte de gratitude envers Dieu pour ses victoires contre les Sarrasins. Il sert aussi de base pour le repeuplement des terres arrachées aux Musulmans. Raimond-Bérenger IV choisit de s’y faire inhumer et ses successeurs vont faire de même.

Le succès et la construction rapides du monastère sont sans aucun doute dus au soutien financier et à la protection des rois d’Aragon, notamment aux XIIe et XIIIe siècles. Plus tard, Pierre le Cérémonieux (1335-1387) continue l’œuvre de ses prédécesseurs en faisant édifier dans l’église, à la croisée du transept, un grand dais de maçonnerie, au dessus des tombeaux royaux, et il fait élever une enceinte autour de la ville. Enfin, à la fin du XIVe siècle, le roi Martin l’Humain fait construire une résidence royale fortifiée, marquant une fois de plus la présence de la dynastie des rois d’Aragon à Poblet.

Le sauvetage d’un chef d’oeuvre en péril

En 1833, des lois obligent les moines à quitter les lieux. Cette longue période d’abandon entraîne la dégradation de l’enceinte et les tombes royales sont profanées et endommagées. La restauration commence en 1940, en même temps que le retour des moines cisterciens dans la clôture. Le monastère de Poblet constitue un ensemble monumental, historique et artistique d’une valeur extraordinaire, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s