Histoire artistique de Salamanque, entre spiritualité et savoir

La cité de Salamanque est l’une des villes d’Espagne les plus riches en monuments du Moyen Age, de la Renaissance et du Siècle d’Or.

Torre del Gallo - Cathédrale de Salamanque

Torre del Gallo – Cathédrale de Salamanque

Construite sur les rives du Tormes, la cité de Salamanque est inscrite sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, depuis 1988. C’est une ville qui reste très attachée à son passé prestigieux de foyer culturel et spirituel. D’ailleurs, les deux pôles qui organisent l’urbanisme de Salamanque sont la cathédrale et l’université.

La ville aux deux cathédrales

Salamanque est une cité épiscopale; à ce titre elle possède une cathédrale. En fait, pour être plus précis, elle en possède deux: la vieille cathédrale romane, datant du XIIe siècle, et la nouvelle cathédrale, construite après 1513, toutes deux réunies en un seul édifice.

La cathédrale romane appartient au courant architectural des grands chantiers du royaume de Léon mais avec des influences gothiques et musulmanes. Ainsi, parmi les éléments les plus remarquables, se trouve la tour lanterne de la croisée du transept ou cimborio, dont la coupole à nervures n’est pas sans rappeler celles de certaines mosquées espagnoles. Autres éléments essentiels de la vieille cathédrale, la célèbre Torre del Gallo et le cloître sont typiquement romans. La nef centrale appartient elle aussi à l’église romane mais elle connaît déjà les influences du gothique venu de France.

A l’intérieur, les peintures des XIVe et XVe siècles sont nombreuses. Ainsi, la chapelle Saint-Martin est décorée de fresques d’Antón Sanchez de Ségovie, encore à demi-romanes, bien que datant de 1300. L’immense retable du maître-autel, réalisé par Nicolas Florentino vers 1445, est une œuvre dont le style est largement influencé par l’Italie.

A la fin du XVe siècle, la nécessité d’agrandir la cathédrale se fait sentir, en particulier à cause de l’essor extraordinaire de l’université. La cathédrale s’inscrit dans le renouveau de l’architecture gothique du règne des Rois Catholiques. Il s’agit d’un style gothique qui emprunte des éléments à l’architecture germanique et aux constructions hispano-mauresques. De ce fait, la structure est typiquement gothique mais le décor montre une exubérance et une complexité extraordinaires. La cathédrale nouvelle n’appartient déjà plus au monde médiéval.

L’université, l’autre pôle artistique de Salamanque

Très tôt au cours du Moyen Age, Salamanque abrite une école capitulaire particulièrement florissante, attachée à la cathédrale. Pourtant, Alphonse IX de Léon décide, en 1218, de créer une université qui est bientôt la principale de la péninsule Ibérique. Sa faculté de droit est très réputée, les autres disciplines ne se développant qu’à partir de la fin du XVe siècle.

Patio de l'université de Salamanque

Patio de l’université de Salamanque

Comme partout en Europe, le XIVe siècle voit se multiplier les fondations de collèges. En 1465, une importante bibliothèque s’ouvre, augmentant encore le rayonnement de Salamanque sur l’Europe. Ses bâtiments sont fastueux. En 1471, ils sont agrandis et une attention particulière est accordée au décor. Ainsi, Fernando Gallego, figure de proue de l’école hispano-flamande de peinture, réalise un cycle de fresques allégoriques. Mais dans l’ensemble, l’université n’occupe ses bâtiments définitifs que sous le règne des rois catholiques, c’est-à-dire à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle.

Les fastes de la Salamanque moderne

Dès le XVIe siècle, Salamanque se voit dotée de nombreuses constructions de style plateresque, c’est-à-dire un mélange de Renaissance et d’art hispano-mauresque. L’université connaît alors un grand essor, dû à l’introduction de l’humanisme dans les enseignements des diverses facultés et à l’implication de l’école de théologie dans la contre-réforme. Naturellement, elle est le principal commanditaire des constructions. Ainsi, la façade-même de l’université est un bel exemple de façade-retable de style plateresque (1513-1525), de même que celle des Escuelas menores (1533).

Le XVIe siècle est aussi la période de construction de la majorité des collèges. Celui des Irlandais, dont les plans seraient de Diego de Siloé mais que Juan de Alava réalise, possède un beau patio de style classique. Juan de Alava, formé sur les chantiers gothiques, sait passer outre son enseignement et s’adapter au style de la Renaissance. Il travaille beaucoup à Salamanque, notamment au couvent dominicain de San Esteban, commencé en 1524, où il combine les deux styles. D’autres couvents sont construits à cette époque, comme celui de Las Dueñas et celui des Augustines récolées.

En même temps, le chantier de la cathédrale continue de se développer et révèle certains architectes de talent, tel Rodrigo Gil de Hontañon. Ce dernier est aussi l’architecte du palais Monterrey, commencé vers 1540, mais malheureusement laissé inachevé. De plus, la ville se dote de nombreuses constructions privées, à l’architecture parfois originale, comme dans la Casa de las Conchas (vers 1500) dont les murs sont tapissés de coquilles.

Au siècle suivant, le vaste collège des Jésuites, dont les plans sont de Juan Gomez de Mora, introduit le style baroque dans la ville. Celui-ci perdure jusqu’en plein XVIIIe siècle, dans le collège de Calatrava, dont la façade mutilée date de 1717. Malgré la construction de la Plaza Mayor (1729-1775), le XVIIIe siècle est plutôt une période creuse pour la ville de Salamanque, à l’instar de l’université. Ce n’est qu’au siècle suivant que l’une et l’autre retrouvent de l’importance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s