Charles Martel ou le royaume usurpé

Connu pour avoir battu les Sarrasins à Poitiers, l’ancêtre des Carolingiens prend la tête du royaume franc, remplaçant peu à peu les rois mérovingiens.

Le tombeau de Charles Martel - Basilique Saint-Denis

Le tombeau de Charles Martel – Basilique Saint-Denis

Dès le Moyen Age, Charles devient une légende, un héros féodal, dont la force est à l’origine du surnom de Martel et, avec le temps, il finit par devenir un héros national. De son histoire, la postérité ne retient que l’épisode de la bataille de Poitiers, en 732 – au cours de laquelle il stoppe l’avancée des troupes musulmanes –, et éventuellement qu’il est le grand-père de Charlemagne.

L’ascension de Charles Martel est au coeur d’une lutte de pouvoir et sonne le glas de la dynastie mérovingienne qui finit par s’éteindre au profit des Pépinnides. Charles est le fils de Pépin d’Herstal, maire du palais d’Austrasie et de Neustrie, et de sa concubine Alpaïde. Né vers 690, il n’est connu qu’à partir de la mort de son père, en décembre 714. Cet événement déclenche des violences dans le royaume franc.

Le pouvoir par la force

La veuve de Pépin, Plectrude, souhaite gouverner auprès du roi Dagobert III, en attendant que son petit-fils Théodebald puisse accéder à la fonction de maire du palais. Pour se faire, elle fait emprisonner Charles, afin d’avoir le champ libre. Toutefois, il réussit à s’échapper, l’année suivante, et pousse les Austrasiens à se soulever contre Plectrude. Il gagne la partie et devient maire du palais d’Austrasie, en 717.

Deux ans plus tard, il est vainqueur de Rainfroi, maire du palais de Chilpéric, et du duc d’Aquitaine Eudes. Il est alors, aussi, maire du palais de Neustrie. Enfin devenu maître de l’ensemble du royaume franc, il place Thierry IV, fils de Dagobert III, sur le trône. Officiellement, c’est le nouveau roi qui gouverne, mais dans les faits c’est bien Charles Martel qui dirige le royaume.

A la tête d’un royaume franc en expansion

Dès 719, Charles s’attache à rétablir l’autorité franque sur tout le territoire. En effet, elle n’est effective que sur la Neustrie et l’Austrasie. Ailleurs, les provinces ont acquis leur indépendance. Grâce à son armée, composée de sa clientèle austrasienne, le maire du palais regagne la Thuringe et la Bavière (725-728), l’Alémanie (728-730), une partie de la Frise (733-734) mais l’Aquitaine conserve son émancipation. Sur les territoires qu’il domine, il exerce son pouvoir de manière autoritaire.

A l’extérieur, il doit multiplier les actions pour protéger les rives du Rhin des incursions saxonnes, en 720, 722, 724, 738. Il soutient l’action de l’Eglise en faveur de l’évangélisation de la Germanie centrale et méridionale. Cela va de pair avec l’extension de l’autorité franque. C’est ainsi que Charles ouvre le passage à l’évangélisateur anglo-saxon Boniface.

En 732, en Aquitaine, l’invasion arabe menée par Abd el Rahman oblige le duc Eudes à demander secours à Charles Martel. Celui-ci arrête les Sarrasins au mois d’octobre 732, lors de la célèbre bataille de Poitiers. Eudes est alors son obligé et il reconnaît enfin son autorité. Lorsqu’en 735, le duc d’Aquitaine meurt, son fils lui succède et prête serment de fidélité à Charles.

A la fin de sa vie, Charles s’engage dans la conquête et la pacification du sud-est de la Gaule. Avec difficulté, il parvient à obtenir la soumission de la Bourgogne et de la Provence, au terme de six années de lutte, de 733 à 739.

Roi à la place du roi

En 737, Thierry IV meurt et Charles est devenu tellement puissant qu’il omet de le remplacer. En revanche, il n’oublie pas de régler sa propre succession. Il le fait dès 741, en partageant ses territoires entre ses fils Carloman et Pépin. Bien que n’étant pas roi, il a réalisé un véritable partage royal.

Il meurt la même année, laissant à ses fils un royaume unifié et très étendu, qui va servir de base à Charlemagne pour construire l’empire carolingien. En homme prévoyant et fin politique, il assure l’avenir de sa famille. Son « règne » marque le succès de l’aristocratie militaire et amorce la mise en place de la féodalité.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s