Le destin de Gilles de Rais

Gilles de Rais est célèbre pour ses crimes. Valeureux guerrier s’étant illustré pendant la Guerre de Cent Ans, il incarne souvent Barbe-Bleue dans la mémoire collective.

Le château de Machecoul

Le château de Machecoul

Né en 1404, Gilles de Montmorency-Laval, seigneur de Rais (ou de Retz), est l’héritier de la maison de Rais et le descendant de plusieurs nobles familles de l’Ouest de la France. Ce noble breton possède d’immenses domaines dans cette partie du royaume. Il est aussi l’arrière petit-neveu de Bertrand du Guesclin et, en tant que tel, il est l’héritier d’une tradition de bravoure guerrière.

Une jeunesse cruelle

A 11 ans, il devient orphelin et son grand-père, Jean de Craon, se charge de son éducation. C’est un garçon de nature violente qui fait preuve de cruauté. Rien ni personne ne réfrène ses pulsions, surtout pas son grand-père qui les encourage même. Il le pousse aussi à devenir un combattant vaillant mais un homme sans scrupule.

Les péripéties de son mariage, en 1420, sont assez éloquentes. En effet, Gilles fait enlever Catherine de Thouars, riche héritière de domaines voisins, qui lui est promise depuis l’âge de 13 ans. Avec l’accord de son grand-père, il l’épouse puis l’abandonne dans un de ses châteaux. En 1423, c’est sa belle-mère qu’il enlève, afin de récupérer son douaire.

Peu de temps après, Gilles de Rais entreprend une carrière militaire et il s’avère un excellent chef de guerre.

Le vaillant compagnon d’armes de Jeanne d’Arc

En 1427, il rejoint Charles VII pour lutter contre les Anglais. A Chinon, le roi lui confie des troupes pour accompagner Jeanne d’Arc à Orléans. Il y joue un rôle essentiel lors du siège de la ville. La Pucelle en fait rapidement un de ses compagnons préférés.

Au sacre de Charles VII, à Reims, Georges de la Trémoille, favori du roi et cousin de Gilles de Rais, intervient pour que ce dernier soit fait maréchal de France. Il reçoit même l’autorisation du roi d’ajouter un semis de fleurs de lys à ses armes. Gilles de Rais a atteint le sommet de sa gloire. La capture de Jeanne, en 1430, stoppe son ascension. En 1433, La Trémoille perd la faveur du roi et Gilles de Rais de même. Il se retire alors dans ses terres bretonnes.

Cette période de guerre a su calmer la violence du caractère de Gilles de Rais mais le retour à la vie de château réveille ses funestes penchants.

Cinq années d’orgies et de crimes

Lorsqu’il revient sur ses terres, son grand-père est mort. Il mène alors une vie de débauche et dilapide sa fortune en objets luxueux et en s’entourant de mages et de sorciers. Il voue des cultes à Satan et organise des orgies au cours desquels des enfants sont sacrifiés. Les enfants ainsi torturés sont soit enlevés, soit achetés à des parents pauvres contre la promesse d’une vie meilleure.

Pendant ce temps, sa famille s’inquiète de voir ses biens s’épuiser. En 1437, des parents découvrent deux squelettes d’enfants à Machecoul. Gilles de Rais s’en sort grâce au soutien du duc de Bretagne, Jean V. Mais des enfants continuent à disparaître.

Un procès retentissant

En 1440, les excès du comportement de Gilles de Rais et de ses compagnons exaspèrent le duc qui lui retire son soutien. Une enquête ecclésiastique finit par révéler d’autres crimes. Il est arrêté et comparaît devant la cour de justice de Nantes. Il finit par avouer la torture et la mort d’au moins cent quarante enfants et implore le pardon.

Le 25 octobre, il est déclaré coupable d’ «évocation des démons […] crimes et vice contre nature avec des enfants» et la cour ecclésiastique l’excommunie. La cour séculière le condamne à une forte amende puis à être pendu et brûlé. Il le sera le lendemain même, devant une foule immense qui le suit lors de la procession.

L’horreur des crimes, dont les détails ont été révélés lors du procès, a marqué pour longtemps les esprits. Pour autant Gilles de Rais est-il à l’origine de la légende de Barbe-Bleue ou bien en est -il la concrétisation dans les esprits d’une population choquée par une telle cruauté ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s