La ville médiévale de Parthenay

Parthenay, traversée par une des routes allant à Compostelle, s’est construite au Moyen Age en grande partie autour de l’accueil des pèlerins.

Saint-Pierre de Parthenay-le-Vieux

Saint-Pierre de Parthenay-le-Vieux

Capitale de la Gâtine poitevine, Parthenay s’est d’abord développée auprès du prieuré Saint-Pierre, aujourd’hui situé à 2 km de la ville. Ce bourg de Parthenay-le-Vieux entoure une magnifique église romane, datant du XIIe siècle, à la façade écran typique de l’art roman poitevin (cf. Abbaye de Saint-Jouin de Marne) mais au plan caractéristique des églises des routes de pèlerinage, avec bas-côtés et chœur à chapelles rayonnantes.

La ville de Parthenay s’est, quant à elle, développée autour du château seigneurial, construit au bord du Thouet, au XIe siècle, mais son histoire conserve à jamais gravées dans ses pierres les traces des pèlerins.

Une étape sur les routes du pèlerinage de Saint-Jacques

Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle connaît un extraordinaire succès, dans toute l’Europe occidentale, au cours du Moyen Age, sous l’impulsion de l’ordre de Cluny. La France est particulièrement marquée par le flux des pèlerins car les quatre routes, qui conduisent à Puente la Reina puis à Compostelle, couvrent tout le territoire. Ces routes sont inscrites au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1998, ainsi que 69 des 800 monuments qui les jalonnent.

Parthenay - Porte Saint-Jacques

Parthenay – Porte Saint-Jacques

Etant sur une route secondaire à la via Turonensis (route allant de Tours à Compostelle), Parthenay n’est pas l’une des étapes les plus importantes dans le parcours des pèlerins, mais la ville a le mérite d’avoir conservé intacts de nombreux vestiges de l’époque médiévale. C’est à ce titre qu’elle a reçu le label Ville et Pays d’Art et d’Histoire, du ministère de la Culture.

Un de ses habitants, Aimeri Picaud de Parthenay, moine du prieuré Saint-Pierre, serait même l’auteur du best-seller de l’époque, Le Guide du pèlerin, qui détaille les étapes du pèlerinage et donne une foule d’informations pratiques, en latin, pour aider les fidèles dans leur voyage. Cette paternité lui est maintenant contestée, mais il est malgré tout cité à deux reprises dans le texte.

Du faubourg Saint-Jacques à la rue de la Vau Saint-Jacques, en passant par la porte Saint-Jacques

Les pas des pèlerins les mènent en premier lieu dans le faubourg Saint-Jacques situé au nord de la ville. C’est là que se situe leur premier lieu d’accueil: la Maison-Dieu, qui dispose d’une aumônerie, pour les plus pauvres et les malades, et d’une chapelle aussi appelée église de la Madeleine. Ils peuvent aussi prier dans l’église Saint-Jacques qui est semble-t-il fondée par Guillaume IV, seigneur de Parthenay, à son retour de Compostelle, vers 1170.

Parthenay - Rue de la Vau Saint-Jacques

Parthenay – Rue de la Vau Saint-Jacques

Ensuite, la route les conduit à la monumentale Porte Saint-Jacques, précédée par un pont sur le Thouet, tout près de la forteresse des seigneurs de la ville, les Larchevêque. Le visiteur ne peut être qu’impressionné. Après le passage de la porte, il débouche sur la rue de la Vau Saint Jacques.

Aujourd’hui encore, l’image donnée par cette rue bordée de maisons à pans de bois doit être assez proche de celle perçue par les pèlerins du Moyen Age. Il en reste une centaine à Parthenay et les mieux conservées se trouvent dans la rue de la Vau Saint-Jacques. Les rez-de-chaussée en granit sont autant d’anciennes boutiques et les étages à colombage de bois des habitations. Ce sont ces maisons qui ont permis à la ville de Parthenay de garder sont aspect médiéval bien qu’elles datent, pour la plupart, du XVe siècle et de la Renaissance.

Parthenay et ses nombreuses églises

Outre l’église Saint-Pierre de Parthenay-le-Vieux et l’église Saint-Jacques, déjà évoquées, Parthenay offre un nombre impressionnant d’églises. L’église Saint-Jean était l’église paroissiale des quartiers Saint-Jean et de la Vau Saint-Jacques. Il n’en reste plus que quelques murs et des sculptures. Mais il y a aussi les églises Notre-Dame de la Couldre, l’église Saint-Paul, l’église Saint-Laurent, l’église Sainte-Croix, autant d’édifices construits aux XIe et XIIe siècles, au moment où le pèlerinage est le plus florissant.

Une fois son séjour à Parthenay achevé, le pèlerins passe par le prieuré de Parthenay-le-Vieux et se dirige vers Niort puis Saint-Jean d’Angély où il rejoint la voie principale vers l’Espagne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s