L’abbaye Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay

Une colline surmontée d’une majestueuse église : voilà l’image qu’offre aujourd’hui Vézelay. Pourtant, elle n’est que le pâle reflet de ce qu’elle fût au Moyen Age.

vezelay

La colline de Vézelay

L’abbaye bénédictine de Vézelay, fondée vers 860, est d’abord située dans la plaine. Peu après sa construction, les reliques de Marie Madeleine, rapportées de Provence, y sont déposées. Bientôt, les invasions normandes obligent les moines à se réfugier sur la colline, où l’abbaye se trouve toujours. L’histoire du monastère est indissociable de son site ; c’est pourquoi l’UNESCO les a classés ensemble au patrimoine mondial, en 1979.

Un haut lieu spirituel et politique

Tout au long de son histoire, l’abbaye de Vézelay est le théâtre de grands événements :

  • En 1146, saint Bernard vient y prêcher la deuxième croisade.
  • En 1190, Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste s’y rencontrent, avant leur départ pour la troisième croisade.
  • Saint Louis s’y rend à plusieurs reprises, pendant son règne.

Cette popularité est liée au succès du culte de Marie-Madeleine. En 1037, les reliques de la sainte sont exposées pour la première fois. Le bruit de leur présence à Vézelay attire de nombreux pèlerins. En 1050, une bulle papale consacre le pèlerinage qui est d’autant plus prisé qu’il se trouve sur une des routes de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Une abbatiale grande comme une cathédrale

Devant l’afflux de pèlerins, l’église carolingienne (878) n’est plus assez grande et la construction d’un édifice plus vaste est désormais nécessaire. Les travaux sont entrepris, à partir de 1096, et commencent par le chœur et le transept, construits au-dessus de la crypte carolingienne. Le chœur est consacré en 1104.

Le 21 juillet 1120, la nef carolingienne est détruite par un incendie. Une nouvelle nef est alors construite ; elle est achevée vers 1140. Elle se présente comme un vaisseau très large. Son élévation est à deux niveaux, grandes arcades et fenêtres hautes, et elle est voûtée d’arêtes, sur doubleaux en plein cintre bicolores. Ensuite, la construction du narthex dure jusque vers 1150. Cette avant-nef est un élément important de l’église puisque les pèlerins y sont accueillis et que certaines liturgies s’y déroulent. Elle abrite les trois portails sculptés de l’abbatiale.

Les XIIe et XIIIe siècles marquent l’apogée du pèlerinage de Vézelay. En conséquence, le chœur est à nouveau remplacé, entre 1190 et 1215, par un sanctuaire gothique plus élevé et mieux éclairé.

Un riche programme sculpté

Contrairement à l’abbaye de Cluny, à laquelle elle est affiliée entre 1122 et 1156, l’abbaye de Vézelay conserve une grande partie de ses sculptures, aux portails et aux chapiteaux de la nef et de l’avant-nef. Il paraît tout à fait probable que le sculpteur qui travaille à Cluny, vers 1110-1120, soit venu ensuite sur le chantier de Vézelay (vers 1130) pour y exécuter les tympans des portails et des chapiteaux.

Si tel n’est pas le cas, toujours est-il que la parenté entre les deux abbatiales est évidente, de même qu’avec la cathédrale d’Autun. Leur style se caractérise par des figures très allongées, dont le traitement, très graphique, accentue l’effet de mouvement. Le programme iconographique des portails renvoie encore une fois à Cluny car il est attribué à Pierre le Vénérable, abbé de Cluny. Il traite de trois thèmes principaux : l’Ascension, la Pentecôte et le Christ confiant aux Apôtres la mission évangélique.

Le sauvetage in extremis d’un chef-d’œuvre en péril

Au XIIIe siècle, l’abbaye de Vézelay entre en décadence, suite à une perte d’affluence de pèlerins. La guerre de Cent Ans laisse des ruines derrière elle et la Révolution ordonne sa destruction. Aujourd’hui, l’église de la Madeleine est le seul bâtiment qui subsiste de l’abbaye, avec la salle capitulaire et quelques pans de murs. Mais il n’en resterait sans doute rien du tout si Prosper Mérimée et Eugène Viollet-le-Duc n’étaient intervenus pour restaurer les vestiges, entre 1840 et 1861.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s