Les héros chrétiens de la première croisade

Au Moyen Age, les pèlerinages sont nombreux. Le XIIe siècle voit des milliers de croyants partir vers Jérusalem. Parmi eux, certains ont marqué l’histoire.

Domaine public

Jean Fouquet : Urbain II prêchant la croisade – Grande Chronique de France

Au concile de Clermont, en 1095, le pape Urbain II prêche la croisade, et très vite une multitude de chrétiens se lance sur les routes de la Terre Sainte pour libérer le tombeau du Christ. Cette guerre sainte s’apparente rapidement à une guerre de conquête menée par des grands seigneurs avec le soutien de l’Eglise.

Pierre l’Ermite et la croisade des pauvres gens

Le premier pèlerinage de Pierre l’Ermite à Jérusalem, entrepris vers 1093, s’est soldé par un échec. Après le concile de Clermont, il prêche activement la croisade: son éloquence jette sur les routes des milliers de petites gens qui abandonnent tout pour le suivre. Il prend la tête de la « croisade des pauvres gens », en mai 1096.

Dans un état de dénuement total, les croisés se livrent au pillage pour survivre. Ils atteignent toutefois Constantinople où Alexis Comnène s’inquiète de leur grand nombre. Ils prennent ensuite la route de Nicomédie. Très vite, ils se retrouvent face aux Turcs, dans une situation périlleuse. Pendant que Pierre part chercher secours à Constantinople, la plupart de ses compagnons sont massacrés.

Il décide alors de rester à Constantinople et d’attendre l’arrivée des barons. Il les accompagne dans leur campagne à travers l’Anatolie et participe au pénible siège d’Antioche (1098), puis au sac de Jérusalem (1099), en tant qu’aumônier de l’armée chrétienne.

Raymond IV de Toulouse et Adhémar de Monteil, à la tête de la première croisade

Raymond IV de Toulouse est avant tout un homme de guerre que sa foi pousse à défendre les grandes causes. Ainsi, à partir de 1087, il participe à la Reconquista en Espagne. En 1096, le pape Urbain II lui demande de prendre le commandement militaire de la première croisade, avec à ses côtés Adhémar de Monteil, évêque du Puy, comme chef spirituel. Ayant déjà fait un pèlerinage en Terre Sainte, Adhémar connaît bien la situation en Orient et joue un rôle essentiel dans la préparation de la croisade. Mais surtout, il est chargé d’assurer la coordination entre les chefs militaires.

Raymond IV s’embarque en Provence, accompagné de presque tous ses vassaux. Très vite, son comportement déplaît aux croisés et l’expédition se désunit pour former quatre armées différentes: celle de Bohémond de Tarente, futur prince d’Antioche, qui dirige l’armée des Normands de Sicile, celle de Godefroi de Bouillon et enfin celles de Robert de Normandie et Etienne de Blois. La seule autorité incontestée de la croisade est Adhémar de Monteil.

Arrivé en Terre Sainte, Raymond IV multiplie les coups d’éclat lors des sièges de Nicée (1097) et celui d’Antioche, qui se prolonge pendant presque une année. Les croisés y subissent la famine et les épidémies. C’est dans ces circonstances qu’Adhémar de Monteil meurt de la peste, peu après la prise de la ville.

Après la prise de Jérusalem, Godefroi de Bouillon est préféré à Raymond IV pour gouverner la Ville Sainte. A la suite de cette désillusion, il essuie plusieurs défaites à Ascalon, Arsouf, puis Ancyre. Il se dirige alors vers Tripoli, prend Tortosa (1102) et Mont-Pélerin (1103), créant le comté de Tripoli. Mais jamais il ne réussit à prendre Tripoli, malgré un blocus de trois ans. Il meurt pendant le siège, en 1105, sans avoir revu l’Occident.

Godefroi de Bouillon et Baudoin Ier de Jérusalem, deux frères pour construire un royaume

En 1096, Godefroi de Bouillon prend la tête d’une des armées de la première croisade. Début 1097, il connait des difficultés avec les Byzantins mais parvient finalement devant Nicée qui capitule en juin. Lors du siège d’Antioche, son frère, Baudouin, quitte les croisés pour se diriger vers Edesse où le prince arménien de ce petit Etat, sous tutelle musulmane, l’appelle pour se dégager de cette domination. Devenu son fils adoptif, Baudouin réussit, en mars 1098, à prendre sa succession, par trahison, et devient le premier comte d’Edesse (1098-1100).

Le 15 juillet 1099, lors de la prise de Jérusalem, Godefroi se distingue en arrivant le premier en haut des murailles. Le 22 juillet, les barons le préfèrent à Raymond IV de Toulouse pour exercer l’autorité sur Jérusalem. Mais il refuse de porter le titre de roi et se fait appeler « avoué du Saint-Sépulcre ». Il considère que les Lieux Saints appartiennent à l’Eglise que les croisés sont chargés de défendre. En décembre, le légat du pape Daimbert de Pise arrive en Terre Sainte et se fait élire patriarche de Jérusalem. Godefroi se considère comme son vassal. Mais Daimbert aspire à gouverner Jérusalem. Godefroi de Bouillon décède, le 18 juillet 1100, d’une mort suspecte. Il devient vite un personnage quasi-légendaire, considéré comme le parfait chevalier chrétien.

Les chevaliers redoutent de tomber sous la coupe de Daimbert de Pise. Ils cherchent un successeur et c’est Baudouin qui est désigné. Il est sacré roi de Jérusalem, à Bethléem, le jour de Noël 1100. Le royaume de Jérusalem est né.

Le nouveau roi se révèle être un souverain habile qui met tout en œuvre pour diriger un territoire cohérent. Dès 1101, les contre-offensives musulmanes, menées à partir de l’Egypte, l’aident dans ses projets. En 1105, il contrôle tout le littoral de la Palestine. En 1110, il prend Beyrouth et Sidon et occupe le pays de Moab. En 1116, des garnisons chrétiennes s’installent sur le bord de la mer Rouge à Aïla. Entre temps, Baudouin Ier s’assure la soumission du prince d’Antioche, du comte d’Edesse, puis du comte de Tripoli, établissant ainsi pour la première fois l’unité des Etats latins.

En à peine vingt ans, les croisés ont réussi à occuper la Terre Sainte, profitant des rivalités entre princes musulmans. Cela ne va pas durer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s