Robert d’Arbrissel et l’abbaye de Fontevraud

Vers 1100, Robert d’Arbrissel, prêtre devenu ermite itinérant, se retrouve à la tête d’un groupe important de disciples et décide de se fixer à Fontevraud, près de Saumur.

Chevet de l'abbatiale de Fontevraud

Chevet de l’abbatiale de Fontevraud

Arbrissel est une petite localité de Bretagne, proche de Rennes. Elle est mentionnée dès le XIe siècle par des textes concernant Robert d’Arbrissel, celui qui fera passer son village à la postérité.

Robert d’Arbrissel et le renouveau de la foi

Né vers 1047, ce fils de prêtre prend la succession de son père à la tête de la paroisse d’Arbrissel. Comme lui, il vit en concubinage mais cette vie ne lui convient pas. Vers 1090, il choisit alors la voie de la réforme et devient d’abord vicaire général de l’évêque de Rennes puis maître de théologie à Angers. Mais la vie séculière ne le satisfait pas.

Le XIe siècle est une période de réforme et les initiatives monachiques sont nombreuses. Robert d’Arbrissel s’inscrit dans ce courant mais s’oriente, dans un premier temps, vers l’érémitisme. Il se réfugie alors dans la forêt de Craon (Anjou) pour mener une vie de pauvreté et de pénitence. Il est rapidement entouré de disciples qui l’incitent à créer une première communauté religieuse à la Roë.

Il quitte très vite son monastère et repart sur les routes après le passage du pape Urbain II à Angers. Ce dernier le charge en effet de parcourir les routes de l’Anjou et du Poitou pour prêcher la pauvreté. Le missionnaire attire rapidement, encore une fois, un groupe de disciples de plus en plus important.

Une communauté mixte qui fait scandale

Le groupe qui se forme ainsi est composé en majorité femmes. Elles sont d’origines très diverses : certaines sont très modestes, il y a même d’anciennes prostituées, et d’autres sont issues des familles de l’aristocratie locale. Les plus connues sont Ermengarde et Philippa, respectivement épouses des ducs de Bretagne et d’Aquitaine.

Le scandale vient de la présence de toutes ces femmes qui vivent avec Robert et les hommes du groupe. Cette mixité choque les esprits de l’époque. On raconte même que Robert dormait au milieu des femmes pour éprouver sa chasteté.

En 1101, avec l’appui de Pierre II, évêque de Poitiers, il commence à organiser la vie communautaire en fixant son groupe au fond du vallon de Fontevraud. Sa première action est de séparer hommes et femmes. Est-ce une réponse aux voix qui s’élevaient contre la mixité de la communauté ?

Le monastère ainsi constitué est composé de cabanes regroupant une communauté d’hommes et trois de femmes : une maison pour les religieuses, une pour les femmes repenties et une dernière pour les lépreuses.

Des abbesses prestigieuses

Lorsque Robert retourne sur les routes pour prêcher, il confie le monastère à son bras droit, une femme, Hersende de Champagne, veuve de Guillaume de Montsoreau. En 1115, Robert prévoit qu’après sa mort, le monastère soit placé sous l’autorité de l’abbesse des moniales.

La première abbesse de Fontevraud est Pétronille de Chemillé qui prend la suite de Robert dès sa mort en 1116. Jusqu’en 1792, toutes les abbesses de Fontevraud sont issues de l’aristocratie et même de la haute aristocratie. Certaines sont soeurs, filles ou veuves de rois, de ducs, … On compte parmi elles pas moins de quatorze princesses.

Le sens profond de l’action de Robert d’Arbrissel a toujours prêté à de nombreuses interprétations souvent contradictoires. La place qu’il a donné aux femmes est au coeur de toutes la polémiques et cela lui a sans doute coûté sa canonisation. Beaucoup d’historiens contemporains ont vu en Robert d’Arbrissel un ancêtre du féminisme.

Est-ce bien le cas ? L’homme qui dormait auprès des femmes pour éprouver sa tentation voyait-il en elles autre chose que des tentatrices. L’homme qui voulait soumettre les hommes de sa communauté à une femme pour leur imposer une certaine humilité ne voyait-il pas les femmes comme des inférieures ? La question reste ouverte et les controverses ne sont pas prêtes de s’arrêter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s