Richelieu, son château et son bourg

La ville de Richelieu, située aux confins du Poitou et de la Touraine, est un exemple d’ouvrage urbanistique et architectural à la gloire d’un homme.

Statue monumentale du Cardinal de Richelieu

Statue monumentale du Cardinal de Richelieu

La seigneurie de Richelieu est le domaine de la famille du Plessis depuis le XVe siècle. Armand du Plessis de Richelieu, alors évêque de Luçon, prend possession du domaine en 1621, après la mort de son frère. Il envisage rapidement de faire reconstruire le vieux château.

Porte de la ville de Richelieu

Porte de la ville de Richelieu

Il souhaite un nouveau château plus vaste et plus moderne, à la hauteur de son ambition, complété par une ville nouvelle, conçue pour être son pendant, une « cité idéale ». Les plans de l’ensemble sont confiés, dès 1625, à Jacques Lemercier, architecte royal, connu du cardinal Richelieu pour avoir construit, en 1622, le Palais-Cardinal (l’actuel Palais-Royal) à Paris.

Le château conçu par Jacques Lemercier

Le projet est grandiose et l’on ne peut que regretter que le château ait aujourd’hui disparu. Jacques Lemercier prévoit l’accès au parc par une entrée monumentale. Le visiteur arrive ensuite jusqu’au château par un vaste jardin à la française, bordé de deux longues ailes. Celle de droite a conservée le vieux château qui a vu naître le Cardinal. L’arrivée au bâtiment principal, qui présente un plan en U, se fait par une avant-cour monumentale.

Entrée du Parc du Château de Richelieu

Entrée du Parc du Château de Richelieu

De nombreuses sculptures ornent les façades de l’édifice. Parmi elles se trouvent des statues antiques et les très célèbres esclaves de Michel-Ange, enlevés au château d’Ecouen. Ils sont conservés de nos jours au musée du Louvre.

Amoureux des arts, le cardinal Richelieu pense très tôt au programme décoratif de son château et importe des oeuvres d’art d’Italie dès 1629. La décoration intérieure est entièrement à la gloire du Cardinal et de nombreux grands peintres y participent, parmi lesquels Rubens et Poussin. Il semble même que la grande galerie du château de Richelieu ait inspiré la Galerie des Glaces de Versailles.

La redécouverte du château disparu

Eglise Notre-Dame de Richelieu

Eglise Notre-Dame de Richelieu

A sa mort en 1642, le cardinal Richelieu n’a pas eu le temps de profiter de son magnifique château. Pourtant sa construction est presque achevée. Les héritiers, ne pouvant pas entretenir une demeure d’une telle ampleur, la laissent à l’abandon et vendent progressivement les oeuvres d’art. A la Révolution, le château est mis à sac et le coup de grâce lui est porté lorsqu’il est acheté, en 1805, par un marchand de matériaux qui le vend pierre par pierre.

Aujourd’hui, il n’en reste que le mur d’enceinte, l’entrée monumentale, le parc qui laisse entrevoir ce qu’étaient les jardins et un pavillon. Dans un soucis de valorisation de ce patrimoine exceptionnel, la municipalité de Richelieu a récemment racheté l’hôtel particulier n° 28 de la Grande Rue pour y installer un centre culturel qui propose de visiter virtuellement le château via sa reconstitution en 3D.

« Le plus beau village de l’univers »

C’est par ces mots que Jean de la Fontaine manifeste son admiration pour le village Richelieu qui sera visité, après la morts du Cardinal, par des personnages illustres tels Louis XIV ou Voltaire.

Hôtel particulier de Richelieu

Hôtel particulier de Richelieu

En 1629, le domaine de Richelieu est érigé en duché, spécialement pour le Cardinal. Par diverses lettres royales, celui-ci obtient l’autorisation d’élargir son domaine, de bâtir « un bourg clos de murailles et de fossés et de bâtir une halle », d’y établir quatre foires par an, ainsi que deux marchés hebdomadaires.

La construction est entreprise dès 1631, sur les plans et les directives de Jacques Lemercier, mais ce sont les acquéreurs des lots qui prennent en charge les travaux. Ils s’engagent à faire construire par un des entrepreneurs choisis par le Cardinal, soit un pavillon, soit une maison. En contrepartie, les propriétaires sont exonérés d’impôts.

Un chef-d’œuvre de l’urbanisme du XVIIe siècle

La ville nouvelle, conçue selon un plan hippodamien ou milésien (inspiré d’Hippodamos de Milet, Ve siècle avant J.-C.), c’est-à-dire selon un tracé en damier, est restée quasiment intacte depuis le XVIIe siècle. Elle forme un rectangle de 700 mètres sur 500, entouré de murs d’enceinte et de larges douves. Les entrées dans la ville se font par trois portes monumentales. Il existe une quatrième porte, mais elle est aveugle et purement ornemantale, dans un souci d’harmonie.

Les Halles de Richelieu

Les Halles de Richelieu

A l’intérieur, l’agencement des rues et des maisons est totalement symétrique et s’organise autour de deux places : la place Royale (actuelle place des Religieuses) et la place du Cardinal (place du Marché). La Grande Rue, qui comme son nom l’indique est la rue principale, possède 28 hôtels particuliers tous identiques. Ils ont bénéficié de récentes mesures de protection architecturales qui ont permis de les restaurer.

La ville de Richelieu est non seulement une des rares réalisations de « cité idéale » du XVIIe siècle mais elle s’avère être merveilleusement bien conservée. En outre, il est fort probable que la réussite de sa réalisation et la majesté du château aient très fortement inspiré Louis XIV pour la construction de Versailles, au même titre que le château de Vaux-le-Vicomte.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s